Calendrier agenda gratuitCalendrier agenda gratuit

Petite histoire de la retraite

Recherche sur  

Si les systèmes de retraite en vigueur aujourd'hui datent de 1945 et des années suivantes, le principe d'une pension accordée aux personnes âgées est vieux de plus de six cents ans.

Les différentes lois favorisent successivement les militaires, les fonctionnaires, les notaires, les salariés et les non salariés, les agriculteurs, les mineurs, l'Alsace et la Moselle, les cadres et les non cadres, les avocats et les danseurs de l'opéra, créant ainsi non pas un mais plusieurs systèmes de retraite, tous plus avantageux les uns que les autres, rendant ainsi impossible toute simplification.

07/01/1407

Pendant la guerre de cent ans, le roi Charles VI édicte une ordonnance qui octroie une pension aux guerriers qui ont bien servi la France. Il vient d'inventer la retraite.

Sous le règne de Louis XIV, Colbert crée une caisse alimentée par la marine royale pour secourir les marins blessés ou invalides. C'est la première caisse de retraite fondée sur le principe des cotisations.

Une loi instaure un droit à la retraite pour les fonctionnaires de plus de 50 ans avec au moins 30 ans de service. Cette mesure sera peu appliquée à cause d'un manque de financement.

Création de la Caisse nationale de retraite, destinée à recevoir l’épargne des salariés qui souhaitent préparer leur retraite. Cette institution sera utilisée avant tout par les titulaires de revenus moyens, qui pourront profiter des bons rendements offerts par l'organisme. 

Napoléon III promulgue une loi qui généralise la retraite à partir de 60 ans pour les fonctionnaires et crée la pension de réversion pour les veuves et veufs.

Création d'une caisse de retraite spécifique aux cheminots, qui permet aux salariés le la SNCF de recevoir, à partir 50 ans, 55 ans ou 60 ans, en fonction de leur emploi, une pension égale à 1/50ème du traitement moyen des six meilleures années de leur carrière.  

Une loi instaure une "retraite de vieillesse" en France, pour les salariés du commerce, de l'industrie et de l'agriculture, qui peuvent ainsi bénéficier d'une pension d'environ 40 % de leur salaire. A l'origine obligatoire, cette mesure est pratiquement abandonnée pendant et entre les deux guerres. 

Le gouvernement de Vichy met en place la "retraite des vieux" pour les salariés du commerce et de l'industrie. C'est le premier système de retraite basé sur la répartition, financé à la fois par les employés et les patrons.

L'âge de la retraite à taux plein, moyennant 150 trimestres de cotisations, soit 37,5 années, est fixé à 65 ans.

Une loi ordonne que l'ensemble des travailleurs soit affiliée au même système de cotisation de l'assurance-vieillesse, afin de financer une retraite pour tous les français, mais cette loi ne sera pas appliquée, se heurtant à différents conflits entre corporations.

Création du régime de retraite complémentaire des cadres (AGIRC) Basé sur un système de points acquis pendant la période d'activité du travailleur, il permet de compenser le plafonnement du montant de retraite du système général.    

Sous la présidence de Vincent Auriol, une loi légalise les régimes de retraite autonomes pour les professions non-salariées : commerçants, artisans, professions libérales et agriculteurs.

Le gouvernement éphémère d'Antoine Pinay crée l'allocation de vieillesse agricole. Destinée à financer la retraite des exploitants agricoles, elle est égale à la moitié de l'allocation aux vieux travailleurs salariés.

Suite au projet du gouvernement français de reculer l'âge de la retraite des fonctionnaires (65 a 67 ans pour les services sédentaires et 58 à 60 ans pour les services actifs), un mouvement de grève mobilise quatre millions de travailleurs pendant près d'un mois.

Un accord négocié entre le patronat et les syndicats fédère les institutions de retraite complémentaire des non-cadres en créant l’ARRCO.

Une loi introduit l´alignement de la retraite de base des artisans sur celle du régime général des salariés : à cotisations égales, prestations égales.

Sous le premier mandat de François Mitterrand, une ordonnance décrète qu'à partir du 1er avril 1983, les salariés du régime général et les salariés agricoles ayant 150 trimestres de cotisations bénéficieront d'une retraite à taux plein à partir de 60 ans, la retraite complète étant garantie sans condition à 65 ans.

Sous le deuxième mandat de François Mitterrand, la loi sur les retraites dite "réforme Balladur" entre en vigueur dans le privé : la durée de cotisation passe progressivement de 150 à 160 trimestres, soit 40 ans en 2003, et le calcul des pensions se fait sur les 25 meilleures années de cotisation, au lieu des 10 meilleures.   

Au début du premier mandat de Jacques Chirac, le projet de loi dit "Plan Juppé" annoncé par le gouvernement propose d'appliquer aux fonctionnaires les règles en vigueur dans le privé pour les retraites, ainsi que l'imposition des allocations familiales. Ce plan se heurtera aux mouvements de grèves et ne sera finalement pas mis en œuvre.

La nouvelle loi sur les retraites, dit "Loi Fillon", aligne la durée de cotisation du public sur le privé, soit 40 ans, instaure un système de surcote pour inciter les travailleurs à cesser le travail plus tard, et crée les produits d'épargne retraite PERP et PERCO.   

Le projet de réforme des régimes spéciaux de retraite entre en vigueur pour plusieurs organismes : Banque de France, SNCF, EDF, GDF, RATP, Opéra national de Paris, Comédie française.

L'Union Européenne et le FMI accordent un prêt de 110 milliards d'euros à la Grèce, en contrepartie d'une série de mesures comme l'allongement de la durée des cotisations de 37 à 40 ans pour l'obtention de la retraite.

Après plusieurs manifestations contre le projet de retraite proposé par le gouvernement français de François Fillon, celui-ci ci est voté à l'assemblée nationale : l'âge légal de départ à la retraite passe à 62 ans en 2018.

La ministre des affaires sociales Marisol Touraine fait voter une loi sur la retraite portant la durée de cotisations à 43 ans pour les personnes nées après 1972. L'âge minimum de départ à la retraite, qui reste à 62 ans, devient ainsi caduque pour beaucoup de travailleurs.    

En Amérique centrale, suite à la réforme du système des retraites au Nicaragua, des manifestations naissent et feront plus de 200 morts en avril, mai et juin. 

Plusieurs organisations syndicales et politiques appellent à une grève reconductible et à une manifestation interprofessionnelle et intergénérationnelle afin de protester contre le projet de réforme des retraites proposé par le gouvernement. Cette grève affecte durablement les transports en décembre. 

Alors que la SNCF et la RATP entament leur 37ème jour de gréve, les manifestations contre la réforme des retraites auraient réuni 450 000 personnes en France, selon le ministère de l’intérieur. En écho à cet évènement, 11 organisations syndicales représentant 250 millions de personnes sont en grève en Inde. 

Si j'ai oublié un évènement important pour cette recherche, merci de m'envoyer un message.

Pour faire une autre recherche dans le calendrier des évènements historiques, veuillez saisir un ou plusieurs mots clé, un mois, une année ou une date :

Afficher les calendriers et les évènements d'une décennie puis d'une année :

Afficher les évènements d'un jour ou d'un mois :

Voir aussi

Calendriers agendas : https://www.calagenda.fr
Ce site utilise les cookies :